Pour faire entendre une autre voix sur les chaines publiques à propos d’Outreau, celle des victimes.

Communiqué du 15-09-2014

Le 8 septembre a été diffusé sur une chaine publique, le film fiction de Vincent Garencq Présumé coupable d’après la seule lecture de l’ouvrage d’Alain Marécaux, un des acquittés de l’Affaire d’Outreau en deuxième instance.

Nous nous élevons contre ce choix de présenter un récit à une seule voix alors même que les voix des jeunes victimes aujourd’hui devenues adultes s’élèvent peu à peu pour crier leur douleur[1].

Il serait juste et équitable, pour donner à réfléchir autrement, de diffuser également le film de Serge Garde Outreau, l’autre vérité du même format, un documentaire qui donne la parole à ces enfants violés.

Rappelons, car il en est manifestement encore besoin, que l’affaire d’Outreau c’est avant tout l’histoire de 12 enfants qui ont subi de multiples viols par différents adultes de leur entourage proche ; faits que la justice a reconnu et pour lesquels plusieurs adultes ont été condamnés.

Nous invitons les personnes intéressées et soutiens divers de la cause des enfants victimes de viol à réclamer ce contrepoids comme nous au CSA sur http://www.csa.fr/Services-en-ligne/Formulaire-pour-signaler-un-programme

 

 

 

 

*= Le Collectif Féministe Contre le Viol anime la permanence nationale « Viols Femmes InformationS » 0 800 05 95 95, N° anonyme et gratuit, depuis 1986 et a reçu plus de 47400 victimes de violences sexuelles à ce jour.