Hommage à Simone Iff, première présidente du CFCV

Communiqué du 06-01-2015

Simone Iff était une grande dame. Elle a beaucoup fait pour la contraception, l’avortement et la lutte contre les violences faites aux femmes. Elle est décédée à Paris le 29 décembre 2014.

Alors qu’elle était au cabinet d’Yvette Roudy ministre des Droits de la femme en 1985 Simone Iff a fortement soutenu le projet de féministes parisiennes de créer une permanence téléphonique pour venir en aide aux femmes victimes de viol.

C’est ainsi qu’a pu ouvrir Viols-Femmes-Informations 0 800 05 95 95  permanence téléphonique nationale, numéro d’appel gratuit financé par les pouvoirs publics depuis son ouverture le 8 mars 1986. A cette date la gauche n’était plus au pouvoir et Simone Iff retrouvait le militantisme associatif. Nous étions ensemble pour entendre et recevoir la parole de celles et ceux qui ont appelé le 0 800 05 95 95 dès ce premier jour.

Ensemble à l’écoute des femmes nous avons pris conscience de la conspiration des oreilles bouchées qui a si longtemps, trop longtemps, permis à notre société d’occulter les violences sexuelles. D’occulter notamment ces viols par inceste innombrables, ravageurs,  crimes dont les pères violeurs sont trop rarement sanctionnés. Simone nous poussait à aller plus loin, à faire plus. Entendre et soutenir les femmes certes  mais, au-delà agir pour que le regard de la société change, pour que les professionnels concernés se forment, pour que loi et prescription évoluent, pour que les politiques publiques prennent en compte la violence sexuelle.

C’est parce qu’elle nous encourageait que nous avons ouvert le premier groupe de parole pour femmes victimes de viols par inceste quelques mois à peine après la mise en place de Viols-Femmes-Informations 0 800 05 95 95.

Le projet pédagogique que Simone avait porté au Planning Familial trouvait à Viols-Femmes-Informations une nouvelle aire de développement. Etre à l’écoute du vécu des femmes, respecter leur parole, contribuer à développer leur autonomie, leur prise de pouvoir sur leur vie, renforcer leurs capacités à surmonter les effets du viol. Et pour cela toujours et encore se former : lire, échanger, débattre, construire des réseaux, s’impliquer dans les dispositifs, faire passer dans les structures officielles ce que la pratique d’accueil et d’écoute permet de comprendre.

Simone Iff a été présidente du Collectif Féministe Contre le Viol  jusqu’en 1992.

Les luttes féministes se mènent sur plusieurs fronts et Simone a été leader dans bon nombre d’entre eux.      Avec elle nous avons appris à nous faire confiance, à nous-mêmes en tant que femmes en lutte contre la domination masculine, à faire confiance à notre équipe, notre Collectif Féministe Contre le Viol engagé chaque jour pour faire reculer les violences sexuelles et mettre en échec les systèmes agresseurs. Nous continuons la lutte, merci Simone !