Hommage à Thérèse Clerc, une féministe et pionnière au parcours inspirant

Communiqué du 17-02-2016

Nous avons appris, avec beaucoup d’émotion, la mort de Thérèse Clerc.

Militante féministe connue notamment pour avoir pratiqué des avortements clandestins avant la loi Veil, ainsi que pour son engagement au sein du Mouvement de Libération des Femmes et au MLAC, Thérèse Clerc a fondé la Maison des Femmes de Montreuil il y a 16 ans, puis, plus tard, après 15 ans de combat, la Maison des Babayagas, lieu de vie féministe, géré par et pour des femmes âgées, à Montreuil.

Thérèse a également participé au très beau film documentaire « Les invisibles », de Sébastien Lifshitz, donnant à voir les témoignages de lesbiennes et d’homosexuels né-e-s dans l’entre-deux guerres, sur leurs vécus sensuels et amoureux, envers et contre le poids de la clandestinité et des haines lesbophobe, homophobe et sexiste. Des Vieilles et des Vieux, comme aurait dit Thérèse Clerc, sans détour, et comme on parle d’un peuple auquel on est fière d’appartenir. L’un des derniers accomplissements de Thérèse est d’ailleurs l’UNISAVIE, l’Université des Savoirs sur la Vieillesse.  

Nous adressons nos pensées solidaires et chaleureuses aux proches de Thérèse, ainsi qu’à toutes les personnes qui pleurent sa disparition. Nous espérons que de nombreuses filles et femmes pourront apprendre du parcours d’aventurière de Thérèse Clerc, extrêmement riche et inspirant.