Lancement de la nouvelle campagne du CFCV : « Mémoires »

Communiqué du 03-03-2016

Une nouvelle campagne radio et web contre le viol à partir du 5 mars 2016

Une nouvelle campagne grand public de sensibilisation sur le viol sera lancée le 5 mars prochain à la radio et sur Internet. Cette campagne, conçue et réalisée bénévolement par l’agence CLM BBDO et le studio CHEZ JEAN, vise à faire connaître le dispositif d’aide aux victimes de viol, VIOLS-FEMMES-INFORMATIONS - 0 800 05 95 95, afin de venir en aide efficacement à de très nombreuses personnes trop souvent abandonnées à une extrême détresse et ce depuis trop longtemps.


« Le viol est un crime que subissent en France plus de 86 000 femmes adultes chaque année. Près de 80 % des agresseurs sont des proches. La souffrance des victimes est majorée par la honte, la culpabilité, l’absence d’écoute et de compréhension auxquelles elles se heurtent, d’autant plus que le violeur est souvent une personne de leur entourage » déclare Mme la Dre Emmanuelle Piet, Présidente du Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV).

« A qui en parler ? Qui peut l’entendre ? Qui peut comprendre ? Victime d’un viol, une femme a besoin qu’on lui dise que le seul coupable et responsable est l'agresseur, qu’elle n’y est pour rien et qu’on peut l’aider. Victime d’un viol, elle a besoin d’écoute, de soutien, de justice, de soins.

Elle pourra alors surmonter les effets du viol, faire valoir ses droits, reprendre sa route. », rappelle le Dr Gilles Lazimi, Coordinateur de la campagne.

« Libérer la parole est la première étape de la reconstruction d’une victime de viol », rappelle Mme Marie-France Casalis, responsable des formations au CFCV.

Cette nouvelle campagne s’intitule « Mémoires »

Elle met l’accent sur la souffrance qu’ont eue les victimes à garder un viol pour elles, pendant de très longues années. Parce que c’est difficile d’en parler, parce qu’elles ne sont pas sûres d’être entendues, trop souvent elles se taisent.

Trouver le bon interlocuteur afin d’être aidée et accompagnée dans un processus de reconstruction est souvent très compliqué.

Viols-Femmes-Informations peut les aider, les inviter à nous parler. Les écouter et les accompagner, c’est notre métier.

La campagne met en scène, au travers de 3 spots radio, les histoires - tristement banales et vraies - de Anna, Mathilde et Lise, 3 femmes d’un certain âge qui replongent dans leur passé, et relatent le viol qu’elles ont subi, la stratégie mise en place par l’agresseur, mais aussi et surtout leur souffrance et l’impossibilité qu’elles ont ressentie alors de parler et d’être entendues.

Elles savent maintenant qu’elles se sont tues pendant de trop nombreuses années… 20 ans, 30 ans, 40 ans… de souffrance qui auraient pu être écourtés par l’aide et l’écoute d’un professionnel.

Elles invitent implicitement chaque femme violée à ne pas faire comme elles, à parler, à se reconstruire au mieux, à ne pas subir les peurs et les pressions sociales.

Vous pouvez télécharger le dossier de presse de cette campagne ici : public/files/CFCV DP Mémoires(1).pdf

Chaque spot se termine par une voix off :

« Après un viol, parler c’est commencer à se reconstruire.

Pour un soutien anonyme, contacter Viols Femmes Informations

au 0800 05 95 95 »

Pour cette campagne, 3 actrices ont prêté leur voix gracieusement pour retranscrire des témoignages inspirés de faits réels.

Cette campagne radio va bénéficier de diffusions gracieuses à partir du 5 mars 2016 notamment sur les antennes de RFI, radios locales du réseau les indes radios, radios du groupe Lagardère, radio libertaire (liste non définitive) …

Ils seront également disponibles à l’écoute en version longue sur le site Internet de l’association, ainsi que sur la plateforme Soundcloud https://soundcloud.com/cfcv/ (plateforme active à partir du 3 mars)

Sur cette même plateforme, l’internaute pourra découvrir d’autres témoignages récoltés par les écoutantes du CFCV au fil des années.

A travers cette campagne, l’objectif du CFCV est multiple :

- permettre aux victimes n’ayant pu encore révéler leur viol de pouvoir enfin le faire auprès de l’association, car parler est le premier temps de la reconstruction ;

- sensibiliser sur les conséquences du viol, d’autant plus importantes si la victime ne peut en parler, et être reconnue comme victime ;

- sensibiliser sur l’importance d’être à l’écoute des victimes de viol afin de faire changer la honte de camp ;

- être à l’écoute des victimes afin de mettre en oeuvre tous les moyens d’assurer leur protection notamment par le recours à la loi ;

- sensibiliser sur les conséquences de santé physiques et psychiques des viols ;

- et contribuer à diffuser auprès des victimes de viols le numéro de Viols Femmes Informations - le 0800 05 95 95 - numéro national d’écoute, de soutien et d’accompagnement des victimes.

« En l’absence de prise en charge des victimes, ces viols peuvent avoir un retentissement majeur en termes de santé », rappelle le Dr Gilles Lazimi, coordinateur de la campagne.

« Encore aujourd’hui, notre société n’a pas diminué suffisamment sa tolérance envers ce crime. On recense seulement 10 % de plaintes et moins de 2 % de condamnations. La victime est encore plus isolée et enfermée dans le doute et dans la culpabilité ! Double peine pour la victime, impunité garantie pour le violeur ! », déclare Mme la Dre Emmanuelle Piet, Présidente du CFCV.

Pour prendre connaissance des 3 spots radio 30 sec :

http://pub.bbdo.fr/_HePjwbdHU26h_R

Ecouter les versions longues :

http://pub.bbdo.fr/_UfP96cjcC2ChhR