Lancement de la campagne KAN C NON… C NON !

Communiqué du 27-05-2009

Depuis quelques jours, les internautes peuvent découvrir la dernière vidéo de Clara Morgane sur le site : www.kancnon.fr, contenu classé X conseillé aussi aux moins de 18 ans.

C’est dans un souci de lancer le débat autour du viol et de diminuer la tolérance de la société envers ce crime que le CFCV lance une campagne de communication inédite, avec le soutien de l’actrice et artiste Clara Morgane, devenue aujourd’hui sans conteste l’égérie de l’érotisme en France.

« Plus  qu’une  campagne  de  sensibilisation,  KAN  C  NON…  C  NON ! est un  réel  cri  d’alarme,  dont l’objectif est d’interpeller, faire réfléchir et lever des tabous » déclare le Dr Gilles Lazimi, coordinateur de cette campagne.

« Il  est  désormais  urgent  d’informer  le  grand  public  sur  la gravité  des  violences  sexuelles  et  leur retentissement  sur  la  santé  physique  et  psychique  des  victimes : le  viol  est  un  crime,  le  plus fréquemment à l’origine de psycho traumatismes et qui modifie profondément le quotidien de façon brutale  et  plus  ou  moins  durable  (peurs,  sensation  de  perte  de soi,  cauchemars,  dévalorisation, tentatives  de  suicide,  dépression,  troubles alimentaires, automutilation  …) »  rappelle  le  Dr Emmanuelle Piet, Présidente du Collectif Féministe Contre le Viol.

Il  est  aussi  nécessaire  de  prévenir  et  de  sensibiliser  les parents  dans  la  prévention  des  violences sexuelles et conjugales ou encore de mettre un terme aux aprioris sur les femmes : la victime n’est en  rien  responsable,  alors  qu’actuellement,  on  observe  que  les sujets  ayant  été  confrontés  aux violences  sexuelles  se sentent  coupables,  sales  et  honteuses.  « Il faut  faire  changer  la  honte  de camp » déclare le Dr Emmanuel Piet.

Aujourd’hui  en  France,  1  personne  sur  5  déclare  avoir  été victime au  cours  de  sa  vie  de  violences sexuelles.  Près d’1 femme sur 6* et moins d’1 homme sur 20* declarent avoir été victime de viol ou de tentative de viol au cours de sa vie. Il y a 10 fois plus de femmes et jeunes filles victimes que d’hommes. Chiffres effrayant : dans 83% des cas*, l’agresseur est un proche ou quelqu’un connu de la victime. Les 2/3 des femmes* ayant subi un viol ou une tentative de viol l’ont été avant 18 ans, et 25% des agressions sexuelles* sont commises sur le lieu de travail.

Malheureusement, « seuls 4% des viols ou tentatives de viols* sont signalés aux forces de l’ordre » rappelle le Dr Gilles Lazimi.

Pourtant la loi est formelle : le viol est un crime.
« Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui, par violence,  contrainte,  menace  ou  surprise  est  un  viol »  (Article 222.23  Code  pénal  –  loi  du  22  juillet 1992).
Sans consentement, c’est un viol. Le viol est un crime. La victime n’est en rien responsable.

(*) On peut vous aider. Viol Femmes Informations 0 800 05 95 95.
Créé en 1985, le Collectif Féministe Contre le Viol, composé en majeure partie de professionnels de santé,  assure un soutien permanent de tous les publics concernés par le viol. Il anime notamment des  groupes de paroles de victimes et organise des actions  de prévention  dans  les  établissements scolaires.
Il  assure  aussi  un  numéro vert d’aide, de soutien et de solidarité  pour  les  victimes,  ainsi  que d’information pour leur entourage (Viols Femmes Informations 0800 05 95 95).
Ce numéro national gratuit enregistre annuellement près de 7 000 appels, soit 3 à 15 nouveaux crimes dénoncés chaque jour. Chaque année, le Collectif Féministe Contre le Viol publie un bulletin des statistiques de l’année précédente, consultable sur www.cfcv.asso.fr.