Affaire Maryse L et son fils : soutien à poursuivre !

Communiqué du 20-04-2009

Affaire Maryse L et son fils : soutien à poursuivre !

Une mère qui a tenté  de protéger son enfant, rappel des faits :

Maryse L découvre lors d’une visite médicale en 2004 des fissures et hématome anaux sur son enfant, un petit garçon de 2 ans et demi. Les médecins signalent ces faits au Procureur de la République, relayés par des services de l’Aide Sociale à l’Enfance et des services hospitaliers spécialisés. La mère dépose alors une plainte contre X. C’est lors d’une audition filmée à la gendarmerie que l’enfant désignera son père comme responsable. C’est seulement l’année suivante que le père est mis en garde à vue, mystérieusement interrompue par un appel téléphonique demandant un retour de la plainte au Parquet afin qu’elle soit classée sans suite! Depuis aucune enquête n’a été diligentée.
Par ailleurs des éléments du dossier initial, dont la plainte et l’enregistrement de l’audition du garçon, ont « disparu » des dossiers, entrave indéniable à la manifestation de la vérité.

En 2005 une décision de cour d’appel enjoint à la mère de remettre l’enfant au père pour un mois de vacances, sans aucune précaution. En plein été, les appels à l’aide de la mère à la Justice sont restés lettre morte dans cette période de « vacances judiciaires ». Se sentant abandonnée du système et livrée à elle-même, elle décide de fuir avec l’enfant pour le protéger. Partie à l’étranger et dénoncée en 2007, elle a brutalement été arrêtée, rapatriée et incarcérée pendant 70 jours avant tout jugement à son encontre.
Le petit garçon est depuis cette date confié à son père et coupé de tout contact avec sa mère, même téléphonique !
Maryse L est poursuivie pour non représentation d’enfant par le tribunal de grande instance de Versailles - alors que les faits s’étaient produits dans l’Essonne.

Jugement en délibéré rendu public le 10 avril dernier :

Maryse L est condamnée par le TGI de Versailles à :
- 18 mois avec sursis (le tribunal a renoncé à une peine de prison ferme) !
- 3 ans de mise à l’épreuve et injonction de soins !
- 27500 € de dommages et intérêts à verses à son ex-mari !

Son avocate a immédiatement fait appel de cette décision pour elle. Le CFCV était là et approuve cette démarche.

Nous remercions toutes les personnes qui ont envoyé encouragements et soutiens, mais la mobilisation devra se poursuivre, notamment lors de l’appel et pour que les plaintes déposées par Maryse L soient instruites et enfin traitées en justice, notamment celle pour viol de l’enfant !

Renseignements au Collectif Féministe Contre le Viol, 01 45 82 73 00 - Association Innocence en danger contact@innocenceendanger.org