L’extradition de Jeannot Hoareau refusée par la Russie

Communiqué du 05-09-2006

Les victimes s’étaient réjouies de son arrestation ...

Condamné par contumace en mai 2005, J. Hoareau avait été retrouvé par la police russe en décembre 2005. Mais la Justice russe décide de ne pas l’extrader en juillet 2006.

Les parties civiles contre Jeannot HOAREAU avaient été choquées de l’audace de l’agresseur, signalant au Président de la Cour d’Assises de Paris qu’il ne viendrait pas à son procès. Mais l’audience a eu lieu et le verdict fut clair : J. Hoareau a été reconnu coupable des crimes de viols commis sur des patientes (il était médecin et a été radié) et condamné à 15 ans fermes de réclusion criminelle. Hoareau ayant fui en Russie, la police russe l’avait trouvé et interpellé en décembre suivant. Quelques mois plus tard, en avril 2006, il était effectivement placé en détention et la France demandait son extradition. Les victimes se sont préparées à une nouvelle présentation devant la justice française ... Mais hélas, le Parquet russe refuse maintenant de renvoyer le condamné en France ! Pire, J. Hoareau est relâché et profite de sa liberté sur le territoire russe !

Le Collectif Féministe Contre le Viol, partie civile, s’associera aux autres associations et victimes pour une action commune de protestation. Affaire à suivre donc, pendant que les victimes ne se sentent toujours pas en paix.